Peinture Nature Morte

Gabriel ROBIN (1902-1970) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism

Gabriel ROBIN (1902-1970) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism

Gabriel ROBIN (1902-1970) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism   Gabriel ROBIN (1902-1970) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism

Huile sur toile Oil on canvas. Très belle huile sur toile.

Signée en bas à gauche. Dimensions : 65 x 81 cm.

Sizes: 25.6" x 31.9" in. Cliquez sur les vignettes / Clic on the pictures. Benezit, Drouot, Akoun, Artprice, salle de ventes.

Source : Wikipédia Biographie : Gabriel Robin (Nantes, 1902 - Aulnay-sous-Bois, 1970) est un peintre français appartenant à la nouvelle École de Paris. Après avoir exercé différents métiers artisanaux dans les usines et sur les chantiers, Robin, qui a suivi cinq ans des cours de dessin le soir à lécole des Beaux-Arts de Belleville, installe son atelier au-dessus de la maison quil a fait construire à Aulnay en 1931 et dans laquelle il exerce sa profession de cordonnier le matin, et sa passion pour la peinture le restant de la journée. En 1932, il participe à la création et aux activités du groupe des Indélicats qui publie une revue anarchiste sous forme de livrets tirés à une centaine dexemplaires composés de dix linogravures (gravures sur linoléum) offrant un regard politique et critique sur la société.

Le 14 juillet, le chômage, les élites, les sportifs, la colonisation ou bien encore la guerre sont quelques-uns des thèmes sociaux traités avec une force graphique très efficace par Estève, Pignon, Roger Falck, Georges Ort, Adrien Cumora, Gisèle Delsine, Louis Féron, Fougeron, Marcel Debarbieux et Gabriel Robin. Paul Rosenberg est le premier marchand dart qui sintéresse à Robin.

Il vient le voir en 1938 à Aulnay-sous-Bois et lui achète immédiatement les deux grandes toiles quil vient de terminer. Rosenberg montre ces toiles à Braque et Picasso et cest Braque qui conseille à Rosenberg de s'intéresser à lartiste. Il refait souvent le chemin jusquà Aulnay et lui achète une douzaine de toiles.

La déclaration de guerre interrompt ces négociations : Paul Rosenberg part aux États-Unis en 1940 pour échapper au nazisme et y ouvre une galerie à New-York. Durant sa trop courte carrière dartiste reconnu et célébré par la critique et le marché de lart, Robin expose de nombreuses fois avec ses amis Estève, Fougeron et Pignon. En février 1943, il participe à lexposition des Douze peintres daujourdhui organisée par le critique dart Gaston Diehl (fondateur du Salon de Mai la même année) à la Galerie de France qui rassemble : Bazaine, Borès, Estève, Fougeron, Gischia, Lapicque, Le Moal, Manessier, Pignon, Robin, Singier et Jacques Villon.

Cest grâce à André Lhote et Jacques Villon, avec lesquels il est lié damitié depuis longtemps, que Robin connaît de beaux succès. André Lhote et sa femme, Simone Camin, vivement intéressés par les recherches colorées et construites de Robin sur Georges de La Tour, organisent sa première exposition personnelle à la galerie Pittoresque en 1943. En 1945, René Drouin qui a fondé sa galerie Place Vendôme en 1939 lui offre un contrat ainsi quà Fougeron, Gischia, Singier, Manessier et Le Moal. Robin, deux ans après, signe à la galerie Billiet - Caputo qui organise deux expositions personnelles de son travail. Jusquen 1950, Robin exposera à de nombreuses reprises à Paris, à la Galerie de France, au Salon de Mai, au Salon dautomne, au Musée du Luxembourg lors dune exposition sur Lart français contemporain(en 1946), à Lyon (Galerie Folklore de Marcel Michaud en 1945), à Saint-Étienne (Musée de Saint-Étienne, exposition consacrée aux Jeunes maîtres de lÉcole de Paris en 1946), à Nantes (Galerie Michel Columb en 1946 et 1948 et à la Galerie Mignon Massart en 1950) et enfin à Lille (Galerie Evrard en 1950).

Il exposera également à Rio de Janeiro et São Paulo en 1945 lors de lexposition Les peintres français d'aujourd'hui et à Tokyo et Osaka en 1962, dans le cadre de l'Exposition Internationale de Peinture Française. Au début des années cinquante, Robin s'éloigne des éclairages rougeoyants à la Georges de la Tour et expérimente de nouvelles recherches plastiques et stylistiques qui s'apparentent à celles de l'abstraction lyrique. Le marché de l'art qui ne souhaite pas que Robin change de style artistique prend alors ses distances avec lui. À la même époque, il participe alors activement à laventure de LOrphéon, groupe damis aulnaysiens (composé de Jean Buclet, Guy Robin, Georges Sénéchal, Jacques Six, André Laude et Serge Wellens) qui partagent lenvie commune et joyeuse de faire vivre et aimer la poésie en banlieue. Lartiste rouvre sa cordonnerie à Aulnay-sous-Bois tout en continuant à peindre à lécart du marché de lart jusquà sa mort en 1970. Un an après sa mort, une rétrospective des uvres de Robin est présentée à lHôtel de ville de Martel (Lot), lors du festival Roger Vitrac. En novembre et décembre 2008 sa ville dadoption lui rend hommage en lui consacrant une rétrospective à lespace Gainville (22, rue de Sevran 93600 Aulnay-sous-Bois) et en présentant une sélection de ses uvres au sein de lexposition Lumières, Couleurs, Formes : la création en France dans les années 1940 1950 (à l'Hôtel de Ville d'Aulnay-sous-Bois). L'uvre Dans ses premières années, Gabriel Robin est influencé par lImpressionnisme (Sisley), le Fauvisme (Vlaminck, Derain), le Cubisme (Juan Gris, André Lhote, La Fresnaye). Cest au début des années quarante que Robin déploie pleinement sa propre écriture : la figure humaine, le paysage ou les natures mortes sont recréés par grands plans colorés structurés où les jeux de lumières de lincandescence violente au subtil clair-obscur - donnent naissance à lespace empreint de mystères. Ces éclairages particuliers inspirés par les uvres de Georges de La Tour donnent aux toiles de Robin une puissance constructive tragique et trahissent linquiétude de lartiste face à son époque et ses contemporains.

À partir de 1948, Robin soriente vers de nouvelles recherches stylistiques. Sa peinture évolue vers le mouvement et la couleur. Dorénavant des tonalités violentes, en flammes dansantes et en courants superposés, habitent son uvre qui soriente vers une abstraction au lyrisme puissant.

Ses Terres chaudes ou ses Terres froides (1949 1961) sont des paysages abstraits qui évoquent de terribles incendies dans la forêt, des orages ou des naufrages dans des océans désenchantés. Les couleurs vibrent, circulent, la matière simpose : Robin incorpore alors du sable dans ses compositions. De 1962 jusquen 1969, Robin laisse exploser la couleur, la lumière et la forme dans une vaste série dédiée aux volcans (Etna, Niragongo). Fusains, sanguines, gouaches mais également projets de costumes constituent dautres facettes du talent de Gabriel Robin. Musées Des uvres de Robin sont conservées au Musée du Louvre, au Fonds National dArt Contemporain, au Musée des Beaux-Arts de Nantes, au Musée des Beaux-Arts de l'Ontario à Toronto (Canada), à la Pinacothèque nationale - Musée Alexandre Soutzo à Athènes (Grèce) et dans de nombreuses collections privées.

Années 1950, LAlternative figurative ou la Jeune peinture : Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, les années 1950 en France sont caractérisées par lexpression dinterrogations existentielles, reflets de langoisse et des incertitudes dune humanité qui découvre létendue de lhorreur nazie, puis les désillusions de la guerre froide. Cette période révèle une nouvelle génération de peintres mûris précocement par les souffrances et les privations des années noires.

Ils proposent une vision du monde où lHomme, et non lIdée, occupe une place centrale. Le temps est venu de rendre hommage à ces artistes, à ces collectionneurs, publics et privés, qui ont eu à cur de défendre une alternative figurative face à labstraction conquérante. Françoise Adnet, Paul Aïzpiri, Jean-Pierre Alaux, Guy Bardone, Richard Bellias, André Brasilier, Bernard Buffet, Jacques Busse, Jean-Marie Calmettes, Jean Chevolleau, Paul Collomb, Jean Commère, Jean Cortot, Daniel Dalmbert, Michel de Gallard, René Genis, Raymond Guerrier, Vincent Guignebert, Paul Guiramand, Camille Hilaire, Jean Jansem, Jacques Lagrange, Bernard Lorjou, Jean Marzelle, André Minaux, Marcel Mouly, Michel Patrix, Pierre-Henry , Jean Pollet, Raoul Pradier, Daniel Ravel, Paul Rebeyrolle, Claude Schürr, Michel Thompson, Maurice Verdier, Claude Weisbuch. L'item "Gabriel ROBIN (1902-1970) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism" est en vente depuis le samedi 10 décembre 2016. Il est dans la catégorie "Art, antiquités\Art du XXème, contemporain\Peintures". Le vendeur est "paris*sur*lart" et est localisé à/en Buttes Chaumont, Paris. Cet article peut être livré en Amérique, en Europe, au Japon, en Australie.

  • Type: Huile sur toile
  • Période: XXème et contemporain
  • Genre: Cubisme
  • Thème: Nature morte
  • Caractéristiques: Signé


Gabriel ROBIN (1902-1970) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism   Gabriel ROBIN (1902-1970) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism