Peinture Nature Morte

Jean MISISCHI (1935) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism Cubist

Jean MISISCHI (1935) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism Cubist

Jean MISISCHI (1935) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism Cubist    Jean MISISCHI (1935) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism Cubist

Huile sur toile Oil on canvas. Très belle huile sur toile. Signée en bas à droite. Dimensions : 46 x 54 cm.

18.1" x 21.2". Cliquez sur les vignettes / Clic on the pictures. Benezit, Drouot, Akoun, Artprice, salle de ventes.

Biographie : né en 1935, architecte d'intérieur, il se consacre depuis plus de trente ans à sa seule passion la peinture. Ses moyens d'expression sont variés mais que cela soit figuratif ou abstrait, cette feinte variété dissimule une remarquable continuité et porte la marque d'un tempérament d'artiste hors des contraintes mercantiles.

Répertorié en qualité de décorateur : DECODEX et comme peintre : ADEC, Annuel des Arts, Akoun, Mayer, Art Price et catalogue raisonné du Salon des Indépendants (année 2000) Biography: Jean MISISCHI was born in Paris on August 1st 1935 His father, having recently immigrated from Italy, in 1927, set up his own furniture manufacturing business in the Faubourg St Antoine in Paris. At the end of his studies, he joined the family business. He created designs of furniture, some of which are published in specialized magazines.

In 1960, he started his own interior decorating business and specialized in the laying out of shops. In 1978, he became a manager of one of the most important European furniture groups. In 1985, he resigned to devote all his time to painting.

Le cubisme est un mouvement artistique qui s'est développé principalement de 1907 à 1914 à l'initiative des peintres Georges Braque, Pablo Picasso, Jean Metzinger, Albert Gleizes, Robert Delaunay, Henri Le Fauconnier et Fernand Léger. La période la plus innovante du cubisme fut avant 1914. Après la Première Guerre mondiale, avec le soutien apporté par Léonce Rosenberg, le cubisme redevient une question centrale pour les artistes, et continue en tant que tel jusqu'au milieu des années 1920 lorsque son statut d'avant-garde est rendu douteux par l'avènement de l'abstraction géométrique et du surréalisme.

Picasso, Braque, Gris, Léger, Gleizes et Metzinger, tout en développant d'autres styles, retournent périodiquement au cubisme, même bien après 1925. L'origine du mot Le terme cubisme provient d'une réflexion d'Henri Matisse, relayée par le critique d'art Louis Vauxcelles, qui, pour décrire un tableau de Braque, parla de « petits cubes ». Auparavant, dans un contexte similaire, le critique Louis Chassevent, dans son article de 1906 sur "Les Artistes indépendants", définit alors Jean Metzinger comme "un mosaïste comme Signac, mais il est plus précis dans sa découpe des cubes de couleurs, qui semblent avoir été fabriqués par une machine". L'usage général du terme « cubisme » date de 1911, principalement en référence à Metzinger, Gleizes, Delaunay et Léger.

En 1911, le poète et critique Guillaume Apollinaire a accepté le terme au nom d'un groupe d'artistes invités à exposer au Indépendants de Bruxelles. L'année suivante, en préparation du Salon de la Section d'Or. Metzinger et Gleizes écrit et publié Du "Cubisme" dans un effort de dissiper la confusion qui fait rage autour du mot, et comme un moyen de défense majeur du cubisme (qui avait causé un scandale public à la suite du Salon des Indépendants de 1911 et le Salon d'Automne de 1912). Clarifiant leurs objectifs en tant qu'artistes, ce travail a été le premier traité théorique sur le cubisme et il reste encore la plus claire et plus intelligible. Le résultat, non seulement une collaboration entre ses deux auteurs, reflète des discussions du cercle d'artistes qui se sont réunis à Puteaux et Courbevoie.

Il reflète les attitudes des «artistes de Passy», qui comprenait Picabia et les frères Duchamp, à qui certaines de ses passages ont été lus avant publication. Le concept développé dans Du "Cubisme" d'observer un sujet. À partir différents points dans l'espace en même temps, c'est-à-dire, l'acte de se déplacer autour d'un objet pour le saisir à partir de plusieurs angles successifs fusionnés en une seule image (des points de vue multiples ou la perspective mobile), est maintenant un phénomène généralement reconnu pour décrire le cubisme. Le manifetso Du "Cubisme" par Metzinger et Gleizes a été suivie en 1913 par Les Peintres Cubistes, une collection de réflexions et de commentaires de Guillaume Apollinaire8.

Apollinaire avait été étroitement associé à Picasso depuis 1905, et de Braque depuis 1907, mais a donné autant d'attention à des artistes tels que Metzinger, Gleizes, Delaunay, Picabia et Duchamp. Le concept Le cubisme prend sa source dans une lettre de Cézanne à Émile Bernard, du 15 avril 1904, de laquelle sera tirée une phrase souvent répétée pour justifier les théories cubistes : « Traitez la nature par le cylindre, la sphère, le cône, le tout mis en perspective, soit que chaque côté d'un objet, d'un plan, se dirige vers un point central. » Cependant la suite de cette phrase est souvent occultée : « Les lignes parallèles à l'horizon donnent l'étendue, soit une section de la nature ou, si vous aimez mieux, du spectacle que le Pater Omnipotens Aeterne Deus étale devant nos yeux. Les lignes perpendiculaires à cet horizon donnent la profondeur. Or, la nature, pour nous hommes, est plus en profondeur qu'en surface, d'où la nécessité d'introduire dans nos vibrations de lumière, représentées par les rouges et les jaunes, une somme suffisante de bleutés, pour faire sentir l'air ». Le Cubisme est sans doute le mouvement le plus décisif de lhistoire de lart moderne.

Héritant des recherches de Cézanne sur la création dun espace pictural qui ne soit plus une simple imitation du réel, et des arts primitifs qui remettent en cause la tradition occidentale, le Cubisme bouleverse la notion de représentation dans lart. Comme le dit John Golding, historien de lart et spécialiste de ce mouvement, « le cubisme est un langage pictural absolument original, une façon daborder le monde totalement neuve, et une théorie esthétique conceptualisée. On comprend quil ait pu imprimer une nouvelle direction à toute la peinture moderne ».

Le cubisme veut aussi se justifier et se rattacher à Cézanne par la recherche d'une solidité et d'une densité en réaction aux recherches des effets lumineux et atmosphériques des Impressionnistes qui, du moins dans un certain nombre de paysages, tendent à noyer et éthérer les volumes dans des papillotements de couleurs. Mais là encore, c'est sans doute aller au-delà de ce que prônait Cézanne. C'est donc vraisemblablement sur un malentendu qu'à partir de 1907 et les Demoiselles d'Avignon ou Bordel d'Avignon (considérées généralement comme le premier tableau cubiste) Picasso et Braque appliqueront leurs théories, non seulement aux paysages mais aussi aux natures mortes et la figure humaine. À partir de 1910, avec ce que l'on nommera le « cubisme analytique », ces deux peintres vont affirmer une rupture avec la vision classique déjà entamée depuis quatre ans.

Ils abandonnent l'unicité de point de vue du motif pour en introduire de multiples sous des angles divers, juxtaposés ou enchevêtrés dans une même uvre. Ils s'affranchissent de la perspective pour donner une importance prépondérante aux plans dans l'éclatement des volumes.

Le cubisme dans l'Histoire de l'art Vers l'abstraction... Le cubisme, comme le souligne Apollinaire dans Les Peintres cubistes, Méditations esthétiques (1913), a ouvert la voie de l'abstraction (orphisme, suprématisme, futurisme, rayonnisme, Bauhaus) et de l'art conceptuel (Dada), bien que le cubisme n'ait pas produit d'uvres totalement dénuées de lien avec la réalité. D'une façon plus générale, presque tous les artistes importants qui réussiront à trouver un style personnel avant la Première. Mondiale, seront passés à un moment ou à un autre, par une phase cubiste (Marcel Duchamp, Francis Picabia, Vassily Kandinsky, Frantiek Kupka, Robert Delaunay, Piet Mondrian, Léopold Survage, Kurt Schwitters). Les courants voisins du cubisme Le cubisme, qui décompose les objets, est proche de trois mouvements : le futurisme, qui décompose le mouvement, l'orphisme, qui décompose la lumière, le rayonnisme : synthèse du futurisme, de l'orphisme et du cubisme.

L'item "Jean MISISCHI (1935) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism Cubist" est en vente depuis le mardi 21 avril 2015. Il est dans la catégorie "Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Peintures". Le vendeur est "paris*sur*lart" et est localisé à/en Buttes Chaumont, Paris. Cet article peut être expédié aux pays suivants: Amérique, Europe, Asie, Australie.

  • Type: Huile sur toile
  • Période: XXème et contemporain
  • Genre: Cubisme
  • Thème: Nature morte
  • Caractéristiques: Signé


Jean MISISCHI (1935) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism Cubist    Jean MISISCHI (1935) HsT Jeune peinture Nle Ecole de Paris Cubisme Cubism Cubist